prof d'espagnol, viens visiter ce blog !



Ce blog a été créé pour les professeurs d'espagnol, nouveaux et anciens... et se veut interactif !
Vous y trouverez des propositions de cours, des pistes, des documents... Chacun est convié à donner son avis en laissant un commentaire.

N'hésitez pas non plus à PARTAGER VOTRE TRAVAIL en l'envoyant à delphinerouchy@yahoo.fr. C'est de cette façon que le blog s'enrichit au quotidien !!
Une question? Un besoin? Rejoignez notre groupe de discussion Les quichotteries
POUR TOUTE DEMANDE m'écrire à delphinerouchy@yahoo.fr

mardi 8 janvier 2008

Traviesos o Hiperactivos ?


L'article de "El Pais" d'aujourd'hui intitulé "Niños condenados a ser perfectos"me fait sourire... Voici comme il commence :



"El niño se levanta del pupitre sin que venga a cuento. El profesor le dice que se siente y poco después lo encuentra otra vez de pie y enredando. Lo mira: el maestro ha vivido esta escena cientos de veces. Los niños cambian, pero los hechos se repiten. "Fuera de clase", se ordenaba al niño díscolo hace 15 años. "Pablo, ¿te has tomado hoy la pastilla?", se pregunta ahora a este tipo de niños."



Je ne vois très bien demander cela à un élève... ! Je ferais plutôt partie de l'ancienne école qui consiste à faire asseoir l'élève ou l'envoyer faire un petit tour dehors... Je manque peut-être de psychologie en affirmant ça mais après tout j'ai été formée pour enseigner l'Espagnol et pas pour faire de la psychologie de comptoir.



Sans être aussi extrême, c'est vrai qu'il faut comprendre les mômes, leur situation familiale est de plus en plus compliquée, je le conçois et essaie de tempérer mon jugement. Mais est-ce vraiment normal que le social intervienne autant à l'école ? Une prof de Mantes la Jolie m'a dit un jour qu'elle refusait de connaître tout aspect de la vie privée des gosses. J'y repense souvent et suis toujours très partagée sur la question. D'autant plus que ce n'est pas forcément les aider en s'attendrissant sur leur sort. Et puis il y en a qui jouent beaucoup sur cette corde sensible. Et pourtant... il y en a qui mériteraient d'avoir une attention particulière...

Aucun commentaire: