prof d'espagnol, viens visiter ce blog !

Ce blog a été créé pour les professeurs d'espagnol, nouveaux et anciens... et se veut interactif ! Vous y trouverez des propositions de cours, des pistes, des documents... Chacun est convié à donner son avis en laissant un commentaire.

N'hésitez pas non plus à partager votre travail en l'envoyant à delphinerouchy@yahoo.fr. C'est de cette façon que le blog s'enrichit au quotidien !!

Vous pouvez aussi retrouver des exercices interactifs, des dossiers, des vidéos et d'autres pistes de travail sur le site
des quichotteries

Une question? Un besoin? Rejoignez notre groupe de discussion
Les quichotteries

RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL

mercredi 24 février 2010

Héroes de la literatura, 2a parte : Lazarillo de Tormes

Après avoir étudié le valeureux et bien poilu (de la barbe...voyons !) Cid, je bascule vers l'anti-héros en la personne de Lazarillo.

On commence par une fiche de recherche sur un site pour les djeun's.

En plus de l'intro au roman picaresque, on peut y voir une très belle gravure : un bel enfant, pauvre, piquant à bouffer, on verra par la suite qu'il s'agit de notre Lazarillo en train d'essayer une fois de plus d'arnaquer son enfoiré de maître, mais qu'une fois de plus il se fera avoir...
Je leur donne ensuite la fiche de comparaison entre Le Cid et Lazarillo, pour bien différencier le Caballero du Pícaro, c'est à dire l' épique et le roman picaresque.



Nous travaillons ensuite sur la statue de Lazarillo et du ciego (celle du Puente Romano de Salamanque). Tenue vestimentaire du maître, celle du jeune homme (l'un avec cape, bourse..., l'autre en guenilles, nu-pieds) et le lien entre les deux : faire trouver la position légèrement devant du jeune et la main sur l'épaule du vieux. Faire donc supposer : vieux, handicapé, aveugle viendra très vite. On voit donc les termes de guía, el amo et on peut dire ce qu'est actuellement un perro lazarillo.



Enfin un passage du texte (version allégée) : celui du Toro de Piedra (justement sur ce Puente romano à la sortie de Salamanque). On y voit la morale du diable, comment faire pour s'en sortir dans la vie quand on n'a rien au départ... Rien à voir avec notre bon chrétien et bon père de famille qu'aura été le Cid...!!!




1 commentaire:

Anonyme a dit…

Bravo pour cette belle audace! Et merci pour le partage!
Comment les élèves ont-ils accueilli les documents? Je pense à mes 3° et je me demande comment les motiver à cette merveilleuse découverte... La tâche finale pourrait être de créer son propre héros en imposant le contexte: "l'ultranumérique" évidemment!
Qu'en penses-tu?
Aïcha